Accueil du site > INFORMATION

INFORMATION

Articles de cette rubrique


Centre de santé (INFORMATION)

samedi 21 novembre 2020 par franck
JPG - 156.5 ko
CENTRE DE SANTE VISUEL

‌CE QUI EST POSSIBLE SUR MONTGERON, NE LE SERAIT-IL PAS SUR YERRES ? Sur proposition et en partenariat avec l’hôpital de Villeneuve St Georges, la ville de Montgeron va créer très prochainement un centre de santé . M CLODONG QU’ATTENDEZ VOUS POUR AGIR ? La « douceur de vivre » n’est plus qu’un slogan vide quand « on galère » pour se soigner dignement et sans délais. … Pour les communistes, LA SANTE N’A PAS DE PRIX ! Il ne faut pas tergiverser, nous demandons la création d’urgence d’un centre de santé sur notre commune.



Convention citoyenne (INFORMATION)

mardi 17 novembre 2020 par franck
JPG - 161.3 ko
point info climat


INDIGNEE (INFORMATION)

mardi 17 novembre 2020 par franck
JPG - 144.3 ko
INDIGNEE


POUR UNE REGIE PUBLIQUE DE L’EAU AVEC L’INTERVENTION CITOYENNE (INFORMATION)

lundi 16 novembre 2020 par franck
JPG - 56.9 ko
POUR LA PETITION SUR L\’EAU

L’eau est un bien commun de l’humanité.

Elle doit être soustraite des griffes des marchés.

L’enjeu n’est-il pas de rendre sa gestion publique et citoyenne, et vite ?

Un mouvement général est en cours vers la maîtrise de la gestion de l’eau. Les communistes pensent que la création d’un service public national de l’eau est seul susceptible, de résoudre la globalité des enjeux auxquels l’eau est confrontée. Cette proposition est originale. Elle ouvre la voie d’une nouvelle cohérence publique, pour maintenir la facture des usagers au niveau le plus bas possible, permettant son accès à tous, s’attaquant aux inégalités de son prix dans le respect de l’équité nationale, tout en assurant une action efficace sur tous les domaines de l’eau et de ses usages variés.

Bien entendu, elle est loin de satisfaire le secteur privé qui voit en son existence un adversaire pour ses profits.

Les communistes de l’agglomération du Val d’Yerres-Val de Seine soutiennent la proposition avancée par les élus d’opposition au conseil communautaire de l’agglomération sur la mise en place d’une régie publique de l’eau. Elle était contenue dans les programmes municipaux portés par les « collectifs citoyens » présents lors de cette consultation électorale.

Les communistes pour ce qui les concernent veulent faire partager leur opinion et appellent à la prise d’initiatives politiques et publiques sur les questions de l’eau.



DEBAT (INFORMATION)

samedi 24 octobre 2020 par franck
JPG - 135.8 ko
AFFICHE INTERVENANTS


COVID 19 (INFORMATION)

jeudi 15 octobre 2020 par franck
JPG - 223.9 ko
point info


Hopital (INFORMATION)

mercredi 14 octobre 2020 par franck
JPG - 192.4 ko
HOPITAL PUBLIC RECTO VIVE


LUTTES (INFORMATION)

lundi 12 octobre 2020 par franck
JPG - 155.7 ko
VISUEL AUCHAN


Débat sécurite emploi-formation (INFORMATION)

vendredi 2 octobre 2020 par franck
JPG - 287.8 ko
VISUEL DEBAT 9 OCTOBRE


Environnement. Veolia-Suez, les conséquences d’une fusion à eau risque (INFORMATION)

jeudi 1er octobre 2020 par franck
C’est un jour crucial pour le service public de l’eau et de l’assainissement. Alors qu’Engie compte lâcher les 29,9 % de parts qu’il détient chez Suez, l’offre de Veolia – qui a mis 2,9 milliards d’euros sur la table pour s’offrir son concurrent historique – arrive à échéance ce mercredi. Le dossier est sensible et tourne à la saga. Veolia a promis de remettre avant aujourd’hui une offre améliorée à Engie, alors que Suez, qui refuse cette fusion, a protégé sa branche eau en la plaçant sous le chapeau d’une fondation aux Pays-Bas, ce qui revient à la rendre incessible. «  Bien courageux celui qui mettrait sa main à couper sur l’issue de l’affaire  », ironise Vincent Huvelin, coordinateur CGT du groupe Veolia. Et pour cause. L’État, actionnaire à 23,6 % d’Engie, devra prendre part à la décision finale. Et si Jean Castex s’est montré plutôt favorable au rapprochement entre Veolia et Suez, estimant que «  l’opération en question fait sens  », son ministre de l’Économie, lui, s’avance plus prudemment. «  Je souhaite qu’on prenne le temps nécessaire  », a répété mardi Bruno Le Maire, assurant que «  l’État ne cédera à aucune pression. On n’est pas à une semaine, quinze jours ou trois semaines près  ».


Accueil du site | Contact | Plan du site | Se déconnecter | Statistiques | visites : 2638382

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site INFORMATION   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2p + AHUNTSIC

Creative Commons License